Modele bans mariage

Banns était une mesure pratique, et ce que la preuve survit, indique qu`ils ont été utilisés par toutes les églises chrétiennes en Irlande. Malheureusement, peu d`églises ont maintenu ou gardé des registres distincts des Banns, distincts des registres de mariage. «La lecture des Banns» était une étape préparatoire pour célébrer l`église-mariage, mais une fois le mariage a été célébré, les registres de mariage est devenu le dossier documentaire. Par conséquent, ce qui survit tend à être dispersé parmi les collections de registres paroissiaux. Cependant, au cours des 400 dernières années, le plus grand nombre de la population irlandaise, de toutes confessions, a annoncé leur mariage imminent par Banns. Dans la province canadienne de l`Ontario, la publication de bans «proclamée ouvertement dans une voix audible pendant le service divin» dans l`église de la fiancée demeure une alternative légale à l`obtention d`une licence de mariage. [12] deux couples de même sexe se sont mariés de cette façon à l`église de la Communauté métropolitaine de Toronto le 14 janvier 2001, puisque la province n`a pas délivré de permis de mariage aux couples de même sexe. Les mariages ont été régles valides en 2003. Voir le mariage homosexuel en Ontario. Banns étant lu une fois dans une église habituellement fréquentée par les deux parties au mariage est autorisé en lieu et place d`un permis au Manitoba. [13] Banns du mariage, avis juridique public fait dans une église proclamant une intention de mariage imminent avec l`objet que les personnes conscientes de tout empêchement au mariage peuvent faire connaître leur objection. Bien sûr, si les registres dans les registres de mariage et bans sont presque identiques, nous devons demander si les registres de bans sont vraiment d`usage ou d`intérêt pour les chercheurs, autres que comme une curiosité historique? Ou est d`utiliser Banns comme regarder un dessin will Escher, où la perspective semble rétrécir à l`infini, même si nous regardons. La preuve de Banns n`équivaut pas toujours à la preuve que le mariage a eu lieu, de sorte que ces dossiers peuvent vraiment «briller une lumière» sur les détails intimes des vies passées.

Le meilleur conseil que ce généalogiste peut donner, est de toujours chercher ce qui est unique et ne survit pas ailleurs. Les Banns ont été publiquement proclamés ou «lus» à l`église sur trois dimanches successifs dans la paroisse de la maison du couple. La Congrégation a ensuite répandu les nouvelles sur le mariage au sein de leur propre communauté. Comme les liens de licence de mariage, les Banns devaient empêcher les mariages illicites. Contrairement aux «obligations», il n`y avait pas de vie privée avec «Banns». Le système fonctionnait précisément parce qu`il comptait sur des voisins «Nosey» qui s`intéressaient aux affaires de l`autre. Dans le christianisme précoce, il était habituel pour le prêtre de faire la paire formellement au nom de la Sainte Trinité. En Angleterre, en vertu de la loi canonique et par la Loi, bans sont la normale préliminaire au mariage. Toutefois, un mariage peut être célébré sans la publication de bans par autorisation d`un permis spécial délivré par l`archevêque de Canterbury, ou d`une licence commune délivrée par une autorité ecclésiastique compétente, ou par un certificat de registraire du surintendant . Le statut juridique des bans au sein de l`église d`Angleterre est régi par la Loi sur le mariage de 1949, telle que modifiée par l`église d`Angleterre mariage (Amendement) mesure 2012. Les Banns demeurent valables trois mois après leur publication complète le 3 dimanche précédant le mariage pendant le service du matin ou du soir.

Si des personnes se marient sciemment après l`expiration des bans, ou dans un lieu autre qu`un lieu où les bans peuvent être publiés, ou sans la publication régulière de bans, ou après la dissimulation conjointe et prévue du vrai nom d`une ou des deux parties , le mariage est nul. Aux XIXe et XXe siècles, la pratique de l`annonce des bans s`estompa, comme la plupart des confessions religieuses abandonnèrent la pratique ou la faisaient facultative. Banns ont été remplacés par l`augmentation des exigences de licence de mariage civil, qui a servi un but similaire: «une déclaration qu`aucun empêchement juridique n`existe pour les mariages. Elizabeth Freedman identifie le milieu du XIXe siècle comme l`époque où «la réglementation du mariage aux États-Unis s`intensifia» et les États-Unis